Identifier une argumentation directe et indirecte

Pour commenter un texte argumentatif, il faut identifier rapidement la stratégie utilisée par l’auteur. S’agit-il d’une argumentation directe ou indirecte ?

I) L’argumentation directe

1) Définition de l’argumentation directe

L’auteur expose son opinion personnelle, il s’exprime directement, à la première personne.

La thèse est explicite, le lecteur ne doit pas la deviner.

L’auteur peut s’adresser à son destinataire grâce à des procédés oratoires.  Il peut avoir recours, par exemple, à des questions rhétoriques ou des interpellations.

2) Exemple d’argumentation directe

Dans son Plaidoyer contre la peine de mort, prononcé en 1848, Victor Hugo choisit d’avoir recours à une argumentation directe.

Sa thèse est clairement identifiable : il veut révoquer la peine de mort. Il s’exprime à la première personne, et s’adresse directement aux députés, à qui il pose de nombreuses questions pour maintenir leur attention.

« De deux choses l’une : ou l’exemple donné par la peine de mort est moral, ou il est immoral. S’il est moral, pourquoi le cachez-vous ? S’il est immoral, pourquoi le faites-vous ?

[…]

Savez-vous ce qui est triste ? C’est que c’est sur le peuple que pèse la peine de mort. Vous y avez été obligés, dites-vous. Il y avait dans un plateau de la balance l’ignorance et la misère, il fallait un contre-poids dans l’autre plateau, vous y avez mis la peine de mort. Eh bien ! ôtez la peine de mort, vous voilà forcés, forcés, entendez-vous ? d’ôter aussi l’ignorance et la misère. »

II) L’argumentation indirecte

1)Définition de l’argumentation indirecte

L’auteur utilise la fiction pour communiquer ses idées. L’argumentation s’effectue à travers les paroles d’un narrateur ou d’un personnage.

La thèse est implicite, il faut la décrypter en fonction du déroulement du récit.

L’auteur s’efforce de rendre son texte ludique, par exemple en incluant des dialogues, des péripéties, du suspense…

2) Exemple d’argumentation indirecte

Dans la fable « Le Corbeau et le Renard », la thèse est énoncée par le renard, un des personnages du récit.

La Fontaine ne donne pas directement son avis. Il se sert d’un récit versifié et amusant pour communiquer avec le lecteur.

C’est à celui-ci de deviner que même si le renard s’est montré malhonnête, ici la critique porte sur le corbeau, qui s’est laissé duper.

« A ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie ;
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
Le Renard s’en saisit, et dit : « Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l’écoute :
Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute.  »
Le Corbeau, honteux et confus,
Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus. »

 

Pour en savoir plus sur l’analyse d’un texte argumentatif, retrouve les autres fiches de révision sur l’argumentation !

 

 

Identifier une argumentation directe et indirecte
Étiqueté avec :                            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com