Le registre lyrique

1) Définition du registre lyrique

Le registre lyrique correspond à l’expression des sentiments et des émotions, par exemple l’amour, le bonheur, la nostalgie ou la tristesse. En utilisant ce registre, l’auteur cherche à transmettre ses sentiments ou ceux de son personnage au lecteur.

Les mots « lyrique » et « lyrisme » renvoient à la lyre, l’instrument de musique d’Apollon, dieu de la poésie dans la mythologie grecque. Cependant ce registre peut être présent aussi bien dans des textes en vers qu’en prose.

2) Procédés du registre lyrique

  • L’emploi de la première personne du singulier (« je »)
  • Le champ lexical des émotions
  • Une ponctuation forte (exclamations) accompagnée de figures de comparaison et d’amplification (hyperbole)
  • Des jeux sur les sonorités (assonance, allitération), sur les rythmes, et sur les répétitions (anaphores)

3) Thèmes du registre lyrique

  • Les sentiments et les émotions : amour, joie, tristesse…
  • La nature et les saisons (reflet des sentiments du locuteur)
  • La fuite du temps, l’éphémère, la mort

4) Exemple et analyse

Le sonnet A une passante de Charles Baudelaire relate la brève rencontre, dans les rues de Paris, entre le poète et une belle promeneuse. Dans les deux dernières strophes, le poète déplore l’aspect éphémère de cette rencontre, et le texte prend des accents lyriques.

Un éclair… puis la nuit ! – Fugitive beauté Dont le regard m’a fait soudainement renaître, Ne te verrai-je plus que dans l’éternité ? Ailleurs, bien loin d’ici ! trop tard ! jamais peut-être ! Car j’ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais, Ô toi que j’eusse aimée, ô toi qui le savais !
On trouve en effet une narration à la première personne, ce qui permet un accès direct aux sentiments du poète, notamment grâce à l’interrogation : « ne te verrai-je plus que dans l’éternité? Les nombreuses phrases nominales et exclamatives montrent le désespoir du narrateur, sûr de ne jamais retrouver cette femme parfaite. De plus, Le chiasme et son jeu sur les pronoms « Car j’ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais », , semble insister sur la séparation irrémédiable des deux personnages. Enfin, la double apostrophe « ô toi » résonne comme une incantation, insistant sur la nature idéale de la passante aux yeux de l’auteur. Pour en savoir plus, consulte la liste des registres littéraires à connaître pour le bac de français.
Le registre lyrique
Étiqueté avec :        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com