Les genres littéraires : le Roman

I) Définition

Un roman est un texte de fiction (il raconte une histoire inventée par l’auteur). Il contient des personnages, un narrateur et des péripéties. Au fil des siècles, ce genre connaît un essor considérable, et de nombreuses sous-catégories apparaissent . Le mot « roman » vient de la langue romane, dérivée du latin (romain), parlée dans le nord de la France à l’époque médiévale, et dans laquelle sont écrits les premiers romans.

II) Histoire du genre romanesque

Moyen-Âge: le roman de chevalerie

Au XIIeme siècle, les héros des premiers romans sont des chevaliers et des guerriers. Les textes sont en vers, avec des rimes et des assonances soignéees. Ils s’inspirent des chansons de gestes, récits épiques mettant en scène des exploits guerriers et incluant souvent des éléments merveilleux (fées, ogres, monstres..). Les romans médiévaux s’inspirent aussi de la notion d’amour courtois : le chevalier se met au service d’une noble dame dont la beauté et les qualités sont décrites de façon idéalisées, et réalise des actions héroïques pour lui prouver son amour. A partir du XIIIe siècle, le roman en vers disparaît au profit du roman en prose.

Auteur à retenir : Chrétien de Troyes (XIIe siècle) : Lancelot ou le chevalier à la charrette, Yvain ou le chevalier au lion

XVIe siècle: le roman picaresque et comique

Le roman picaresque

La tradition du roman picaresque naît en Espagne mais se diffuse par la suite dans d’autres pays d’Europe. Le « picaro » est un héros d’origine populaire, souvent intelligent et débrouillard, dont les multiples aventures le conduisent à explorer toutes les strates de la société de son époque. Le roman picaresque est souvent raconté à la première personne et donne l’impression de lire une autobiographie.

Auteur à retenir : Lesage, Histoire de Gil Blas de Santillane

Le roman comique

Certains auteurs, inspirés par les romans de chevalerie du Moyen-Âge, choisissent d’en détourner les codes de façon comique. Cette tradition parodique née au XVIe siècle se poursuit au cours des siècles suivants.

Auteurs à retenir :
Rabelais, Gargantua, Pantagruel
Cervantes, Don Quichotte
Scarron, Le Roman Comique

XVIIe siècle : le roman baroque et le roman psychologique

Le roman baroque

Le mouvement littéraire du baroque se caractérise par une esthétique très chargée et foisonnante. Les romans baroques sont des « romans-fleuves », souvent en plusieurs tomes. Inspirées de la littérature antique, leurs intrigues prennent place dans des paysages champêtres, idéalisés et mettent souvent en scène deux amants séparés par de nombreux obstacles. Les sentiments des personnages tiennent une place importante, de même que les dialogues amoureux. Les romans baroques sont riches en rebondissements, et peuvent inclure des dizaines de lieux et de personnages, ainsi qu’un aspect merveilleux.

Auteur à retenir : Honoré d’Urfé, L’Astrée

Le roman psychologique

A l’opposé du roman baroque apparaît, à la même époque, le roman psychologique. Il s’agit d’œuvres courtes, dont les intrigues mettent en avant le fonctionnement psychologique des personnages, souvent confrontés à des choix difficiles. Les décors sont souvent inspirés de lieux et d’événements historiques.

Auteurs à retenir : Mme de Lafayette, La Princesse de Clèves

XVIIIe siècle : la diversification de l’écriture romanesque

A l’époque des Lumières, même si le roman reste un genre « léger » et peu reconnu par les critiques, il a de plus en plus de succès auprès du public. Les auteurs innovent en inventant de nouvelles formes d’écriture.

Le roman épistolaire

Il est entièrement composé de lettres que s’échangent les personnages. L’auteur peut jouer avec différents styles d’écriture et décrire certains événements grâce à plusieurs points de vue.

Auteurs à retenir :
Laclos, Les Liaisons Dangereuses
Montesquieu, Les Lettres Persanes

Le roman-mémoires

Il imite l’autobiographie en racontant la vie et les aventures d’un personnage imaginaire. Il s’agit d’un récit à la première personne qui montre l’évolution psychologique du héros sur plusieurs années ou décennies.

Auteurs à retenir :
Prevost, Manon Lescaut
Marivaux, Le Paysan Parvenu, La Vie de Marianne

Le roman libertin

Ce type de roman reflète la liberté d’esprit et de mœurs qui se développe au XVIIIe siècle. Le thème de la séduction y est souvent évoqué de façon cynique ou comique, mais élégante.

Auteurs à retenir :
Laclos, Les liaisons dangereuses
Diderot, Les bijoux indiscrets

XIXe siècle : l’âge d’or du roman

Au XIXe siècle, le roman devient un genre littéraire reconnu et gagne en popularité, notamment grâce à la publication en feuilleton dans les journaux et magazines. Les auteurs créent des personnages à la psychologie complexe et les intrigues sont accompagnées de descriptions très précises.

Le roman romantique 

Les auteurs romantiques proposent au lecteur de suivre les aventures de personnages tourmentés ou au passé sombre. On y retrouve des thèmes caractéristiques du romantisme, comme la mise en avant des sentiments humains et la recherche d‘exotisme ou de pittoresque.

Auteurs à retenir :
Hugo, Notre-Dame de Paris
Dumas, Le Comte de Monte-Cristo

Le roman réaliste et naturaliste

Ce type de roman s’intéresse au fonctionnement de la société. Il en fait une description très précise et vraisemblable, souvent appuyée par les recherches des auteurs, ou inspirée par des faits divers parus dans les journaux.

Auteurs à retenir :
Balzac, La Comédie Humaine
Flaubert, Madame Bovary, L’Education sentimentale
Maupassant, Bel-Ami, Une Vie
Zola, Les Rougon-Macquart

XXe siècle : philosophie et expérimentation

Le roman existentialiste

Il naît autour de la Seconde Guerre Mondiale. Inspiré par la philosophie existentialiste, il traite de thèmes comme la solitude, la difficulté à donner un sens à l’existence et à communiquer. Il s’agit souvent de récits à la première personne qui traduisent l’angoisse ou au contraire le détachement du personnage.

Auteurs à retenir :
Jean-Paul Sartre, La Nausée
Albert Camus, L’Etranger, La Peste

Le Nouveau Roman

Les auteurs s’éloignent de la structure et des thèmes du roman traditionnel. Chacun se livre à ses propres expérimentations, par exemple en bouleversant la chronologie  des chapitres ou en décrivant le même évènement sous différents points de vue. En exigeant du lecteur un effort supplémentaire pour comprendre le texte, ils permettent de s’interroger sur ce que sont l’écriture et la lecture.

Auteurs à retenir :
Michel Butor, La Modification
Marguerite Duras, Moderato Cantabile, Le Ravissement de Lol V.Stein
Claude Simon, La Route des Flandres

Les genres littéraires : le Roman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com