Les mouvements littéraires : le Symbolisme

Le symbolisme est un mouvement littéraire de la deuxième moitié du XIXe siècle. Dans le programme du bac, il concerne principalement la poésie, même s’il s’est en réalité étendu à d’autres genres littéraire. Il apparaît en France puis se diffuse en Europe.

Les poètes symbolistes se veulent visionnaires. Ils veulent suggérer l’existence d’un monde invisible, spirituel, à travers leurs textes.

Les thèmes de la suggestion et du mystère sont donc très présents dans cette poésie qui prend également des libertés par rapport aux formes classiques.

1) Contexte historique du Symbolisme

Le rejet du progrès scientifique et des autres mouvements littéraires

Le symbolisme  est un mouvement littéraire qui  s’épanouit entre 1870 et 1890.

Au cours de ces quelques décennies, des progrès techniques et scientifiques importants sont la source de profonds changements sociaux. Le réalisme et le naturalisme s’emploient à décrire ces transformations. Certains auteurs romantiques comme Victor Hugo combattent les injustices sociales créées par cette modernité.

Parallèlement, les poètes du Parnasse, en refusant de donner à leurs textes une dimension sociale ou émotionnelle, créent une poésie impersonnelle et descriptive. La forme et la musicalité de leurs textes inspirent les symbolistes mais ceux-ci, au contraire, souhaitent retranscrire des impressions et des émotions.

L’influence de Charles Baudelaire

En 1857 paraît le recueil de Charles Baudelaire Les Fleurs du mal. Les poètes symbolistes seront par la suite fortement influencés par cette oeuvre.

D’abord, Baudelaire modernise l’utilisation des alexandrins par l’utilisation d’enjambements, de rejets et de contre-rejets, ce qui dynamise ce vers classique.

De plus, sa recherche de musicalité ainsi que son utilisation du poème en prose  dans Le Spleen de Paris (recueil posthume), seront une source d’inspiration pour les symbolistes.

Enfin, Baudelaire développe le thème d’un monde invisible, accessible au poète à travers des correspondances (l’assemblage de plusieurs sens et la juxtaposition d’idées abstraites et concrètes). Cette théorie influencera beaucoup les auteurs symbolistes.

Le manifeste de l’école symboliste

En 1886, le poète Jean Moréas publie dans le Figaro un article, Manifeste du symbolisme.

Il crée le nom de ce mouvement littéraire à partir de l’étymologie du mot « symbole ». Celui-ci signifie « mettre ensemble, assembler ». Ainsi, les symbolistes cherchent à rendre accessibles des idées abstraites en les transformant à images poétiques.

C’est également cette idée que Verlaine exprime dans son poème Art Poétique : 

« Car nous voulons la Nuance encor,
Pas la Couleur, rien que la nuance!
Oh! la nuance seule fiance
Le rêve au rêve et la flûte au cor ! »

2) Les principaux thèmes du Symbolisme

  • La métaphysique, la spiritualité, les liens entre réalité et idée, concret et abstrait.
  • Le poète visionnaire : grâce à son talent poétique, il déchiffre le monde et montre une autre réalité au lecteur.
  • L’hermétisme : le lecteur doit fournir un effort pour déchiffrer le texte et décrypter les symboles qu’il y trouve.
  • Le refus des conventions bourgeoises, le poète menant une vie de bohème en marge de la société.

3) Quelques procédés du Symbolisme

  • L’utilisation du lexique des cinq sens et de la synesthésie (image qui met en scène plusieurs sens). Ex :  « Les parfums, les couleurs et les sons se répondent » Correspondances, Ch. Baudelaire.
  • La recherche de musicalité (vers libres, impairs, rejets et enjambements) et de formes nouvelles (poèmes en prose).
  • L’emploi des symboles (traduire une idée par une image), et des correspondances:
    horizontales : faire correspondre deux sensations. Exemple :  « Il est des parfums frais comme des chairs d’enfant », Correspondances, Ch.Baudelaire
    verticales : faire correspondre une sensation à une idée. Exemple : l’odeur de l’encens ou une musique d’orgue peuvent faire penser à la religion.

4) Principaux auteurs du Symbolisme

  • Paul Verlaine (Poèmes Saturniens, Fêtes galantes)
  • Arthur Rimbaud (Une saison en enfer, Illuminations)
  • Stéphane Mallarmé (L’après-midi d’un faune)

Découvre les autres mouvements littéraires à connaître pour le Bac de français.

 

Les mouvements littéraires : le Symbolisme
Étiqueté avec :                    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com