Le théâtre classique et la règle des trois unités

Au XVIIe siècle, et notamment sous l’influence du classicisme, les genres littéraires sont codifiés. Le théâtre se voit attribuer des règles, énoncées notamment par Boileau dans son Art Poétique, et notamment la règle des trois unités. En effet, selon lui, il faut « qu’en un lieu, en un jour, un seul fait accompli tienne jusqu’à la fin le théâtre rempli ». Ces codes s’appliquent à la tragédie comme à la comédie.  Même s’ils sont parfois critiqués ou contournés par les auteurs, ils ne sont véritablement remis en cause qu’à partir de XIXe siècle avec l’apparition du drame romantique.

La règle des trois unités

  • Unité d’action : l’intrigue doit se concentrer autour d’un nombre limité de personnages, et de la résolution d’un seul problème. On élimine ainsi les actions secondaires qui viendraient compliquer le déroulement de la pièce.
  • Unité de lieu : la pièce se déroule dans un lieu unique et  neutre dans lequel les personnages peuvent facilement se croiser. En plus d’éviter les changements de décor, cette règle permet au spectateur de s’immerger facilement dans l’histoire.
  • Unité de temps : L’intrigue doit se dérouler au maximum sur une journée, ce qui oblige les auteurs à se concentrer sur le moment le plus crucial de l’action.

La bienséance

Les pièces de théâtre doivent également respecter les règles de la bienséance :

  • La bienséance interne exige que les personnages aient une attitude et une psychologie cohérentes, en relation  avec leur rang social. Un prince ou une reine doivent correspondre à l’image que le spectateur se fait d’eux, en se montrant exemplaires.
  • La bienséance externe, pour éviter de choquer le spectateur, interdit les scènes de violence ou la mort publique d’un personnage.
  • La bienséance linguistique oblige les personnages à s’exprimer dans un langage soutenu, et à ne pas relater de détails sanglants qui pourraient déranger le spectateur.

La vraissemblance

Les auteurs des pièces classiques doivent s’efforcer de maintenir la vraissemblance de leur intrigue, qui doit donner une impression de vérité. Les actions des personnages, comme leurs paroles doivent être crédibles, et les rebondissements clairement expliqués afin de faciliter l’immersion du spectateur.

En résumé :

Le théâtre classique doit s’efforcer de respecter :

  • Le règle des trois unités : temps (l’action dure 24 heures), lieu (la pièce se déroule dans un seul lieu), action (une seule intrigue, peu de personnages)
  • La bienséance : interne (psychologie des personnages), externe (ne pas choquer le spectateur), linguistique (langage appartenant au registre soutenu)
  • La vraissemblance : l’histoire et les personnages doivent être crédibles

Découvre les fiches de révision sur le classicisme et les autres mouvements littéraires pour le Bac de Français.

 

Le théâtre classique et la règle des trois unités
Étiqueté avec :                                    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com