astuces de rédaction

Tu as analysé ton texte, trouvé ton plan et ta problématique, recopié ton introduction sur ta copie… et il est temps de passer à la rédaction !

Fini l’angoisse de la page blanche et l’impression de t’emmêler dans des tournures de phrases compliquées ! Je te donne mes astuces pour que cette étape soit facile et rapide !

Prépare et automatise ta rédaction

Gagner du temps lors de la rédaction de ton commentaire se prépare A L’AVANCE.

En effet, il est parfois difficile de trouver la tournure de phrase parfaite alors que tu es sous pression et qu’il faut aller vite. Mets toutes les chances de ton côté en préparant à l’avance des phrases que tu peux réutiliser lors de ta rédaction.

Tu peux par exemple préparer :

  • Une phrase d’accroche pour l’introduction, selon chacun des quatre objets d’étude.
    Exemple : « Le terme poésie vient du grec « poïèin » qui signifie « créer ». Le poète, à travers l’écriture, propose une nouvelle vision du monde. »
  • Une phrase-type d’annonce du plan, dans laquelle il te suffit ensuite d’insérer les titres de tes parties.
    Exemple : « Nous allons d’abord nous intéresser à … puis nous verrons… Enfin, nous explorerons… »
  • 4 ou 5 phrases permettant d’introduire une nouvelle idée, que tu pourras alterner au cours de ta rédaction.
    Exemple : « Nous constatons que l’auteur… »
    « Dans ce texte, nous voyons que… »
    « Il apparaît que… »

En créant toi-même ces phrases à l’avance, tu peux les adapter à ton style de rédaction. Tu peux bien sûr les tester et les améliorer tout au long de l’année. Tu gagnes du temps au moment d’écrire car tu as déjà développé de bons réflexes.

Une progression logique grâce aux transitions

Il est important que ta rédaction suive une progression logique. Pour cela, tu peux aménager des phrases de transition entre tes grandes parties. Elles permettent de passer de l’une à l’autre en insistant sur le lien entre tes différentes idées.

La transition, un petit paragraphe entre 2 et 5 phrases, comporte souvent 3 éléments :

  • un rappel de la partie précédente
  • l’introduction de la partie suivante
  • au milieu, un lien logique

Exemple : « Nous venons de montrer que ce poème permettait à l’auteur d’exprimer … Cependant, tout en partageant ses sentiments, l’auteur encourage le lecteur à s’interroger sur … . Nous allons maintenant nous intéresser à … « 

Il y a deux façons de placer tes transitions dans ta rédaction :

  • Tu peux sauter une ligne à la fin de ta première partie, écrire ta transition dans un paragraphe indépendant, et sauter de nouveau une ligne pour commencer ta deuxième partie.
    C’est la méthode que je préfère car elle rend la séparation entre les deux parties et la présence de la transition plus évidentes.
  • Tu peux également insérer ta transition directement à la fin de ta première partie, avant de sauter une ligne pour commencer ta deuxième partie. Cela fonctionne très bien aussi !

Des connecteurs logiques pour faire le lien entre les sous-parties

De la même façon que les transitions permettent de lier deux parties, les mots de liaison, ou connecteurs logiques, créent des liens entre deux sous-parties ou deux idées.

On trouve facilement sur internet des tableaux récapitulatifs des différents connecteurs logiques.

Dès le début de l’année, ou avant un devoir, tu peux te créer une »banque » de connecteurs logiques que tu utiliseras dans chacune de tes rédactions.

Je te conseille d’en sélectionner une dizaine, en t’assurant de pouvoir exprimer d’au moins deux façons différentes :

  • l’addition (de plus, en outre., de même que…)
  • la conséquence (en effet, ainsi, comme…)
  • la cause (étant donné que, du fait de, puisque…)
  • l’opposition et la concession (cependant, néanmoins, or…)

Alinéas et sauts de ligne, tes alliés lisibilité

Que tu écrives grand ou petit, avec des pattes de mouches (comme moi!) ou des lettres toutes rondes, il est important d’aérer ta copie.

Idéalement, tu dois créer un alinéa au début de chaque grande partie et de chaque sous-partie.

Je te conseille également de passer une ou deux lignes :

  • Entre ton introduction et ta première partie.
  • Après chaque grande partie.
  • Avant et après tes transitions si tu les rédiges de façon indépendante.
  • Entre ta dernière partie et ta conclusion.

Une copie aérée est plus facile à relire pour toi, et elle permet au correcteur de vérifier au premier coup d’œil que tu as bien compris comment rédiger un commentaire.

L’indispensable relecture !

Quel que soit ton niveau d’orthographe, et même si tu as l’impression de ne pas faire beaucoup de fautes, il est INDISPENSABLE de garder 10 minutes à la fin de ta rédaction pour te relire.

Assure-toi de vérifier, en un passage ou plusieurs, les éléments suivants :

  • les accords et les liens grammaticaux : vérifie les « s » au pluriel, les terminaisons des verbes… on te pardonnera plus facilement une erreur d’accord du participe passé si tu n’as pas truffé ta copie de « nous verront »
  • les majuscules et la ponctuation, parce que c’est la base ! Vérifie également que tes phrases ne sont pas trop longues, s’il y a plus de 3 virgules c’est que tu peux probablement faire deux phrases plus courtes et plus claires !
  • les mots manquants : tu serais étonné(e) du nombre de copies qui laissent le correcteur en plein suspens car il manque la fin d’une phrase ou un mot essentiel !
  • les liens logiques : est-ce que tes connecteurs montrent bien l’enchaînement de tes idées? La lecture est-elle fluide?
  • les tournures de phrases : si tu as le temps, tu peux essayer de varier tes phrases, ton vocabulaire, mais ne te mets pas la pression ! Il vaut mieux faire simple et clair que complexe et confus !

Pour aller plus loin…

Tu te poses des questions sur la méthode du commentaire de texte? Participe à ma classe virtuelle du dimanche 11 octobre 2020 à 14 heures

Dans cette classe de 3h, je te propose de découvrir ou de réviser :

– le but du commentaire de texte : à quoi ça sert, qu’est-ce qu’on évalue ?

– la boîte à outils du commentaire de texte (également utile pour l’analyse linéaire de l’oral!) : énonciation, temps verbaux, figures de style, versification…

– une méthode simple et efficace pour trouver les procédés dans le texte, les analyser, trouver un plan et une problématique en 10 minutes chrono

des trucs et astuces pour rédiger de bonnes intros et conclusions, des transitions efficaces, et finir ta rédaction dans le temps imparti.

Je m’inscris !

Mes astuces de rédaction pour un commentaire efficace et synthétique
Étiqueté avec :                            

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com